Petits et grands plaisirs gourmands
Petits et grands plaisirs gourmands

Petits et grands plaisirs gourmands

Première Moisson

Dès que le 1er décembre s’affiche au calendrier, les cloches tintent, les enfants (ou les plus grands) réclament leur calendrier de l’Avent, on revêt nos plus beaux habits pour célébrer en grand et les étoiles apparaissent dans les yeux, en pensant aux Fêtes de fin d’année. Ces réjouissances ne seraient certes pas complètes sans les desserts de circonstances.

Les chansons de Noël sont sur toutes les lèvres, les maisons se drapent de lumières et de guirlandes, et en attendant la neige, les pensées se dirigent vers les festivités de fin d’année. Entre amis, en famille, en duo ou en solo, il sera de mise de déguster de bons repas et des desserts tout aussi exquis, tout au long du mois de décembre, jusqu’aux premiers jours de janvier.

Outre les traditionnels pâtés, tartes et tourtières, terrines, foies gras, verrines et autres chutneys et confitures, rien de mieux pour suivre la dinde et les plats concoctés avec passion dans les maisons, que de fins desserts, de la bûche au chocolat, au gâteau en forme de Père Noël.

Cette année, l’Opéra de Montréal est à l’honneur chez Première Moisson. On nous avait habitué au traditionnel gâteau opéra, mais cette fois-ci, c’est la bûche Signature Soprano qui adopte cet art, inspirée par le travail de l’Opéra de Montréal, une institution de la métropole. Composée de cinq couches (dacquois au café, croustillant praliné et grué caramélisé, ganache au chocolat Caraïbe de Valrhona, biscuit moelleux chocolat et mousse chocolat blanc et fève de tonka), la bûche Signature Soprano interpellera les amateurs de chocolat et de café. Créée en duo par Patrick Montreuil et Thomas Schneider, chefs pâtissiers et artistes culinaires chez Première Moisson, la bûche revisite le fameux gâteau opéra, un classique de la pâtisserie française. Elle brillera dans les assiettes et dans les yeux des convives d’un repas gastronomique, parée de sillons sur les flancs et de plusieurs disques chocolatés – des ornements qui évoquent les modulations de la voix humaine – et servie sur un plateau argenté. Pour partager le talent des artistes recrutés par l’Opéra de Montréal, un coupon-rabais sera remis à ceux qui repartiront avec une bûche Signature Soprano, permettant de se procurer des billets pour les représentations d’Otello ou des Feluettes. Offerte aussi en verrine pour les cocktails dînatoires, la bûche Signature Soprano permettra de faire un beau geste en cette fin d’année, alors que 20 dollars par bûche seront remis par Première Moisson à La Tablée des Chefs pour son volet Ateliers culinaires dans les milieux défavorisés du Québec. Cette année, Première Moisson espère remettre à nouveau à cet organisme la somme de 20 000 $.

Outre cette bûche inspirée de l’opéra, cinq autres bûches se font compétition pour se tailler une place dans nos assiettes, une transition parfaite entre les repas opulents, la distribution de cadeaux, les chansons à répondre et les joutes de hockey dans la neige. Ceux qui ont une sensibilité au gluten préfèreront la bûche fraises-amandes l’Alternative, aux accents d’été, mais aux couleurs bien de saison avec ses fraises mûres. Elle ne compte aucun ingrédient contenant du gluten, à l’instar des autres produits de la gamme l’Alternative, de Première Moisson. Un glaçage aux fraises recouvre une délicate mousse aux amandes nappée d’une marmelade de fraises qui coiffe un dacquois aux amandes et un croustillant au riz soufflé à la vanille. (Attention: ce produit est idéal pour les personnes sensibles au gluten. Il ne convient pas aux personnes atteintes de la maladie cœliaque.)

Les bûches classiques chez Première Moisson, de même que les créations spéciales, seront aussi offertes cette année. On souhaite un peu de légèreté à la fin du repas? On opte pour le Gâteau Père Noël fraîcheur chocolatée avec sa bavaroise vanille, gâteau de Savoie au chocolat avec pépites de chocolat, mousse au chocolat et céréales croustillantes, une combinaison d’ingrédients qui rallieront petits et grands. Côté bûches, la toujours aussi délicieuse bûche au chocolat (biscuit au chocolat imbibé d’un sirop au chocolat, roulé avec de la crème au beurre au chocolat, le tout recouvert d’une ganache au chocolat 70 % cacao) se taillera une place, tandis que la sulfureuse bûche pralinée (biscuit à la vanille imbibé d’un sirop à la noisette, roulé et recouvert avec de la crème au beurre) fera elle aussi tourner les têtes. La bûche choco-caramel et pacanes, pour les plus aventureux (biscuit moelleux parsemé de pacanes grillées, caramel au beurre, fine plaquette de chocolat noir 70% cacao et bavaroise au chocolat noir 70% Tropilia de Valrhona, le tout recouvert de glaçage au chocolat au lait) saluera aussi comme il se doit la fin de l’année, tandis que le gâteau classique forêt noire se déclinera en format bûche, pour célébrer (génoise au chocolat légèrement imbibée d’un sirop de kirsch, Chantilly au chocolat, gelée de griottes et crème légère de kirsch). Tout pour remplir la panse d’une note sucrée!

On complètera le tout de meringues de Noël ou pop bonhomme de neige, de biscuits des Fêtes (bonhomme de pain d’épices, étoile à la cannelle, ange, sapin au chocolat), de gâteau aux fruits ou de tarte pommes-canneberges, au gré des saveurs du moment. Pour rester dans l’ambiance, pourquoi ne pas offrir – ou savourer en solo, en pleine recherche de cadeaux bien cachés! -, Père Noël au chocolat ou au caramel, Monsieur bonhomme au chocolat, truffes au chocolat noir, ou cocottes pralinées? Il y en aura pour toutes et tous, de tous les âges, tout au long du mois!

Joyeuses Fêtes!